LIÈGE PROJETÉ

Des usages multiples


Une texture unique ©fotolia StrikkerPeu nombreux sont les matériaux qui manifestent tant de caractéristiques utiles en même temps. Pour n’en citer que quelques unes, nous soulignerons que le liège est imperméable, inodore, résistant aux agents chimiques et inattaquable par les liquides ; pratiquement imputrescible et extrêmement résistant aux assauts des insectes, compressible et élastique, il jouit d’une capacité de récupération dimensionnelle extraordinaire, d’une faible conductivité thermique, d’une aptitude excellente à l’isolation acoustique et contre les vibrations, il est extrêmement léger et fait preuve d’une résistance mécanique élevée.
Vu les caractéristiques extraordinaires réunies en ce seul matériau, il n’est pas surprenant de constater que le liège a toujours trouvé de multiples applications. Certains de ces usages remontent loin dans le temps et des matériaux synthétiques sont venus le remplacer parfois partiellement. Et pourtant, dans la plupart de ses utilisations, il ne connaît pas de rival.
Entre autres applications, le liège est utilisé dans la construction navale où il est employé comme isolant thermique et antivibratoire ou encore comme revêtement anti-glisse pour les sols ; on le retrouve dans les ceintures, les équipements de sauvetage, les bouées, etc. Dans le domaine des machines à outils il est présent dans les bancs mobiles à réduction de vibrations, dans les joints de moteurs, les transformateurs, etc. L’industrie du verre et de la céramique y a également recours sous la forme de granulat, de poudre, de disques à polir ou de briques réfractaires.
Pour ne pas prolonger cette énumération des différents usages, il suffit de rappeler que le liège est utilisé, entre autres, dans le domaine de la construction, de l’industrie du froid, des accessoires automobile et aéronautiques, des industries chimique, pharmaceutique et de la chaussure, dans l’imprimerie, et pour la fabrication d’articles de sport.
Par ailleurs, le liège génère d’importants bénéfices environnementaux et sociaux qui doivent être pris en considération. L’industrie du liège promeut en effet une activité économique durable, non polluante, qui met sur le marché un produit écologique, naturel, renouvelable et recyclable ; l’économie et les modes de vie qui se constituent autour du liège sont l’une des raisons les plus importantes de conserver et de protéger les suberaies.
Chêne LiègeCes forêts de chênes liège n’existent que dans sept pays de la Méditerranée occidentale et entretiennent une diversité biologique extraordinaire.
Peu nombreux sont les matériaux qui manifestent tant de caractéristiques utiles en même temps. Pour n’en citer que quelques unes, nous soulignerons que le liège est imperméable, inodore, résistant aux agents chimiques et inattaquable par les liquides ; pratiquement imputrescible et extrêmement résistant aux assauts des insectes, compressible et élastique, il jouit d’une capacité de récupération dimensionnelle extraordinaire, d’une faible conductivité thermique, d’une aptitude excellente à l’isolation acoustique et contre les vibrations, il est extrêmement léger et fait preuve d’une résistance mécanique élevée. Vu les caractéristiques extraordinaires réunies en ce seul matériau, il n’est pas surprenant de constater que le liège a toujours trouvé de multiples applications. Certains de ces usages remontent loin dans le temps et des matériaux synthétiques sont venus le remplacer parfois partiellement. Et pourtant, dans la plupart de ses utilisations, il ne connaît pas de rival. Entre autres applications, le liège est utilisé dans la construction navale où il est employé comme isolant thermique et antivibratoire ou encore comme revêtement anti-glisse pour les sols ; on le retrouve dans les ceintures, les équipements de sauvetage, les bouées, etc. Dans le domaine des machines à outils il est présent dans les bancs mobiles à réduction de vibrations, dans les joints de moteurs, les transformateurs, etc. L’industrie du verre et de la céramique y a également recours sous la forme de granulat, de poudre, de disques à polir ou de briques réfractaires. Pour ne pas prolonger cette énumération des différents usages, il suffit de rappeler que le liège est utilisé, entre autres, dans le domaine de la construction, de l’industrie du froid, des accessoires automobile et aéronautiques, des industries chimique, pharmaceutique et de la chaussure, dans l’imprimerie, et pour la fabrication d’articles de sport. Par ailleurs, le liège génère d’importants bénéfices environnementaux et sociaux qui doivent être pris en considération. L’industrie du liège promeut en effet une activité économique durable, non polluante, qui met sur le marché un produit écologique, naturel, renouvelable et recyclable ; l’économie et les modes de vie qui se constituent autour du liège sont l’une des raisons les plus importantes de conserver et de protéger les suberaies. Ces forêts de chênes liège n’existent que dans sept pays de la Méditerranée occidentale et entretiennent une diversité biologique extraordinaire.